20/01/2020

DISCOURS DES VOEUX  Janvier 2020
Mesdames et Messieurs, Mes chers amis, en cette période incertaine, ce début d’année 2020 marqué par les conflits mondiaux, les crises économiques, sociales, nationales, il s’avère vraiment indispensable de nous souhaiter une bonne année. Plus que jamais, il nous faut avoir l’énergie de construire un futur dans une démocratie solidaire et vivante, la lucidité de saisir l’instant présent pour imaginer l’après. « Préparer l’avenir, ce n’est que fonder le présent. (…) Il n’est jamais que du présent à mettre en ordre. L’avenir, tu n’as point à le prévoir, mais à le permettre. », ces mots forts sont d’Antoine de Saint Exupéry dans Citadelle publié en 1948.
C’est dans cet esprit-là qu’avec mon équipe municipale nous avons travaillé, pour continuer à faire d’Orcet un village agréable, fidèle à ses racines mais ouvert sur l’avenir, où il fait bon vivre, où il fait bon venir.
Et je tiens à saluer l’implication des élus de mon équipe ainsi que leur action.
Je tiens à remercier pour leur présence , Monsieur le Conseiller Départemental, Monsieur le Vice-Président de Mond’Arverne Communauté, Mesdames et Messieurs les Maires, Mesdames les Représentantes de la Gendarmerie, Monsieur le Représentant de la Poste, Madame la Directrice Générale des Services de Mond’arverne communauté, Madame la secrétaire Générale, Mesdames et Messieurs les Sapeurs-Pompiers, Mesdames et Messieurs les Représentants de l’Ensemble Pastoral, Mesdames et Messieurs les Enseignants, Mesdames et Messieurs les Présidents d’Associations, Et vous qui avez répondu nombreux à l’invitation du conseil municipal qui m’entoure. A tous, j’adresse mes meilleurs voeux, ma gratitude pour votre soutien et votre action.
Le temps des voeux, c’est un moment privilégié d’attention aux autres, d’échanges familiaux et amicaux. Vous êtes très nombreux dans cette salle ce soir. Belle et heureuse année à vous, à vos familles, à vos proches, à tous ceux qui occupent une place dans votre coeur. J’ai une pensée particulière pour ceux d’entre nous qui souffrent, sont malades, hospitalisés, isolés parfois. Que cette nouvelle année leur apporte le réconfort. Qu’ils trouvent dans notre action sociale, le soutien et l’aide nécessaire.
Je vous souhaite la santé, ce bien si précieux, à l’instar de la paix pour les peuples, de la santé et de la paix donc, mais aussi ce souffle de vitalité qui donne du sens à l’existence, permet de rendre possible les projets, qui constituent la condition incontournable de tout bonheur.

Que cette année 2020 vous apporte ces moments de joie simple et de partage entre Orcétois.
Une nouvelle année s’amorce, des questions élémentaires nous interpellent : quelle direction devons-nous prendre ? Quel avenir voulons-nous pour notre communauté ? Quelle est notre responsabilité ? Celle tout simplement de transmettre des valeurs essentielles à tout groupe humain réalisé : l’amour, la liberté, la justice, l’honnêteté, l’effort, le mérite, la solidarité.
C’est tout ce que je nous souhaite individuellement et collectivement pour 2020.
L’année 2019 qui vient de s’écouler, dernière de la décennie, a été placée sous le signe du mouvement : mouvement contre les réformes des retraites après des mois de perturbations menées par les Gilets jaunes ; mouvement en Algérie contre le pouvoir d'Abdelaziz Bouteflika ; mouvement à Hongkong contre les pressions de Pékin ; mouvement contre les violences faites aux femmes ; mouvement en faveur de l'urgence climatique. C'est cette dernière bataille pour le climat qui a sans doute le plus marqué l'année avec l'arrivée d'une jeune fille de 16 ans à la fois adulée ou détestée, louée ou critiquée : Greta Thunberg, élue personnalité de l’année par le Time Magazine.
Nous gardons aussi bien sûr à l’esprit, Notre Dame de Paris en feu, la bataille du Brexit avec la démission de Theresa May, les manifestations au Chili, les feux en Amazonie, symboles de la déforestation, le décès de Jacques Chirac, Venise inondée et les incendies en Australie, la chute du dernier bastion Syrien des Djihadistes…
Avant de retracer le chemin parcouru cette année avec vous, je voudrais revenir sur certaines mesures prises au plus haut niveau de l’Etat qui nous ont inquiétés, qui continuent de nous inquiéter et surtout qui risquent de nous mettre en difficulté. Comment ne pas évoquer ici cette suppression ambiguë de la taxe d’habitation. Elle représente une part conséquente de nos rentrées fiscales et personne n’imagine se priver des actions qu’elle permet de financer. Les vingt-quatre milliards d’euros collectés en France de taxes d’habitation sont affectés aux constructions et au fonctionnement des écoles, des crèches, des équipements sportifs et culturels, aux centres communaux d’action sociale, au soutien aux plus fragiles et âgés d’entre nous, aux polices municipales, à l’entretien des routes et des rues comme à leur éclairage, aux services d’incendie et de secours…
Un système de responsabilité locale, par lequel le Maire s’engageait sur sa politique fiscale auprès des citoyens va être remplacé par une hypothétique compensation financière aux communes versée par un Etat déjà surendetté et surfiscalisé.

Il s’agit indéniablement d’une régression. Qu’il faille réformer la fiscalité locale, pourquoi pas et je le pense, mais qu’il faille nationaliser la fiscalité locale tel que cela est le cas avec cette mesure racoleuse, voilà une évolution dont on ne mesure pas les conséquences.
A Orcet, malgré ces incertitudes, nous avons fait face et oeuvré chaque jour pour faire de notre village un point de stabilité pour chaque habitant et ainsi protéger notre liberté d’action en veillant à ce que chacun se sente à sa place et pris en considération.
2019 a marqué notre volonté en faveur de notre cadre de vie et de notre patrimoine.
- Avec la réfection du carrefour du clos d’Orcet et de la rue des Vignes.
- La finalisation des travaux du cimetière avec la réalisation du parking et la création de 8 caves urnes en attente d’un nouveau columbarium et d’un monument du souvenir.
- La réhabilitation de la fontaine et sa remise en eau avec un système de recyclage dans un souci de respect de l’environnement.
- Les travaux de rénovation des peintures de signalisation des passages piétons et des places de parking.
- La poursuite des travaux sur la RD 757 Rue des Percèdes. Dans le but d’harmoniser et d’intégrer les différents éléments architecturaux de la rue, des aménagements en pavés de granit ont été réalisés devant les commerces. Cet espace a aujourd’hui un vrai cachet et permet aux piétions et aux voitures de cohabiter en toute sécurité.
- Les travaux d’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite Place Henri Romeuf, à la mairie, la salle des fêtes et la bibliothèque.
- Notre volonté en matière d’urbanisme et d’habitat. JJ Rousseau a dit ce sont « les habitations qui font la ville, mais les citoyens font la cité. » Le développement de notre commune se fait dans le respect des règles du SCOT et en respectant une logique d’aménagement harmonieux de nos espaces de vie et de préservation des espaces naturels. Cette année ce sont 40 permis de construire et 38 déclarations préalables de travaux qui ont été délivrés.
- Mais aussi et toujours notre volonté pour l’environnement. Vous le savez tous, la quête du développement durable s’inscrit dans un courant de société qui gagne de l’ampleur. Il était grand temps que nous fassions preuve d’une conscience collective. Les mentalités ont évolué lentement mais de façon naturelle, au rythme des études et des changements climatiques. Mais, dans toute évolution, il faut savoir reconnaitre les faux prophètes et surtout garder la tête froide et ne pas céder à la panique. C’est pourquoi à Orcet nous nous sommes concentrés sur une transition graduelle et réaliste qui respecte le rythme des citoyens. Nombre d’actions sont aujourd’hui reconnues que ce soit: 
le zéro pesticide, le compostage partagé, le nettoyage de l’Auzon, le marché bio… Après l’isolation de nos bâtiments, la gestion du chauffage est aujourd’hui centralisée et automatisée avec une programmation possible pièce par pièce et heure par heure. En novembre, nous avons accueilli le salon zéro déchet du SBA à l’occasion de la semaine Européenne de la réduction des déchets.

L’école est au fondement de la société, elle est à ce titre notre bien le plus précieux et elle nous impose pour cela même, d’être à la hauteur du projet qui la porte, le projet Républicain. Aussi, en 2019, nous avons également poursuivi notre politique volontariste et prioritaire en faveur de nos jeunes enfants. Victor Hugo à propos de la misère disait : "un mal qu'il faut guérir par la lumière". Ce sont 175 élèves qui sont accueillis à l’école élémentaire avec l’ouverture d’une 7éme classe et 109 à l’école maternelle. Toutes nos classes sont équipées de tableaux numériques permettant aux enseignants et aux enfants de s’approprier ces technologies adaptées à l’école de demain. Nous n’oublions pas nos maîtres qui un jour nous ont appris l’essentiel, à lire, à écrire, appris à déchiffrer le monde. Je veux ici, devant vous ce soir, dire combien notre commune doit aux enseignants qui, hier et aujourd'hui, se sont dévoués au service de l'instruction et de l'éducation de nos enfants.
276 enfants sont inscrits au restaurant scolaire, 250 repas sont servis quotidiennement. Si les produits frais issus de circuits courts figurent depuis longtemps au menu, depuis la rentrée, un repas végétarien hebdomadaire est servi dans le cadre de la loi EGAlim. 210 fréquentent la garderie.
Et encore notre volonté en faveur des associations. En instituant la Loi de 1901 relative au contrat d’association, Waldeck-Rousseau se doutait-il que 119 ans plus tard, les Français continueraient d’user de ce droit avec autant d’énergie, de générosité et de créativité ? Une association c’est une envie, une idée, un projet, un combat. C’est un groupe, un collectif, une solidarité. C’est un territoire, une culture, une histoire, un héritage. C’est la vie, c’est la liberté. 1,3 millions d’associations, 13 millions de bénévoles. Et près d’1,8 millions de salariés qui là aussi chaque jour créent, se rassemblent, agissent pour la cause qui les a réunis. Au point que les associations sont partout chez elles en France. Je ne connais pas de commune qui n’ait les siennes. L’entr’aide, la solidarité, la fraternité, sont au coeur des valeurs du monde associatif. Faut-il rappeler combien les associations sont le ciment de la cohésion de notre village. Notre commune ne serait pas ce qu’elle est sans l’engagement permanent de ses habitants et de ses associations.
A ce titre, rappelons que l’on se félicite de nos 30 associations qui avec leurs 300 bénévoles fédèrent 1 700 adhérents. En 2019 ce sont 35 manifestations qui ont été proposées dans tous les domaines.

« La culture est l’héritage de la noblesse du monde et la seule force en face de la nuit » a dit André MALRAUX, nous avons donc poursuivi tout au long de l’année notre politique volontariste sur l’éducation et l’éveil des consciences dans le cadre du développement de notre politique culturelle.
Mais aussi, notre volonté en faveur de nos ainés. L’accompagnement des seniors est un des piliers de notre action sociale et solidaire. Après des mois d’élaboration et de réflexion, la création de la résidence senior le Hameau du Petit Auzon est aujourd’hui réalité. La finalité est d’assurer la sécurité de nos ainés dans un environnement agréable, proche des services et intégré à la vie du village. L’installation est prévue à la rentrée 2020.
Je voudrais rendre hommage aux membres du CCAS, mais aussi au service social de Mond’arverne, à l’ADMR. Ils ont par leur implication, leur disponibilité, su se mobiliser pour contribuer à améliorer la vie de tous les jours.

-Notre volonté pour la propreté et la tranquillité. Ce sont là des sujets quotidiennement exprimés par nos concitoyens. Je déplore comme vous les actes d’incivilité qui nuisent à notre village, cela va des poubelles qui restent dans les rues, aux dépôts sauvages, aux crottes de chien que l’on ne ramasse pas, aux destructions de locaux et de mobiliers urbains... On peut nettoyer chaque jour et je remercie les services techniques bien sûr, mais le meilleur déchet est celui que l’on ne laisse pas n’importe où.
Quant à la question de la sécurité des personnes et des biens, elle revêt aujourd’hui une importance particulière et à Orcet comme ailleurs le sentiment d’insécurité existe parfois. C’est au regard des vols à la roulotte, des cambriolages, des rassemblements, de l’insécurité routière que s’expriment vos préoccupations. Aussi à côté des actions de prévention menées depuis plusieurs années par la participation citoyenne par exemple, nous avons décidé de nous doter d’un nouvel outil pour la sécurité publique : la vidéo protection. Ce dispositif sera mis en place dans un premier temps en centre bourg aux abords de la mairie et à proximité de nos bâtiments et espaces publics. Je remercie d’ailleurs l’action quotidienne de notre agent de sécurité et de la gendarmerie, mais globalement, la municipalité ne peut pas tout, et l’éducation, le respect de l’autre dépend avant tout de chacun d’entre nous. Nous ne pourrons pas y arriver sans votre aide et votre vigilance.

Notre volonté enfin pour être à vos côtés. La proximité est restée le maitre mot de notre action. Inf’Orcet et notre magazine vous tiennent au courant de toute l’actualité communale. Le site internet, quotidiennement alimenté par tout type d’informations, a été réactualisé cet été, j’en remercie Josette Camus et les élus en charge de la communication. Nous avons poursuivi nos visites de quartiers et animé des réunions publiques sur les sujets importants comme la résidence senior.
Mesdames et Messieurs, je veux vous redire que notre méthode de travail, c’est l’écoute et l’échange.
Et je suis convaincu que les Orcetois ont besoin de cette écoute et de ce partage. Nous vivons dans une société où l’immédiateté, les informations non vérifiées, les petites phrases sur les réseaux sociaux, sont reines. Il faut prendre du recul sur les déclarations à l’emporte-pièce qui n’ont parfois comme objectif que de faire exister leur auteur. Cette immédiateté et certaines pratiques sur les réseaux sociaux participent à une forme de violence. Au final, elles affaiblissent notre société, notre capacité à faire ensemble, à nous respecter...
Comme Victor Hugo l’a dit, « rien n’est solitaire, tout est solidaire. » Notre communauté de communes Mond’arverne est un lieu de partage et de réflexion où les maires et les élus communautaires ont su, au fil des années, construire un espace de solidarité et de destin partagé dont la règle commune est l’esprit de territoire.
L’année écoulée a été marquée par de nombreux événements et projets d’envergure sur l’ensemble du territoire.
Lancé en 2017, le projet de territoire était présenté aux habitants le 30 mars, à Saint-Saturnin. Cette démarche citoyenne et participative, appuyée par un plan d’actions, a permis de construire l’ambition politique et la stratégie de développement du territoire à l’horizon 2035, autour de 4 orientations stratégiques pour l’avenir afin de faire de Mond’Arverne Communauté :
- une collectivité moderne, ouverte et responsable
- un territoire engagé dans la promotion du tourisme durable et un développement équilibré du tissu économique local
- une communauté solidaire
- un territoire vivant et attractif.
Le développement durable était également au coeur des projets portés par Mond’Arverne Communauté avec la finalisation du plan climat air énergie territorial (PCAET). Cet outil de planification doit contribuer en priorité à réduire les émissions de gaz à effet de serre générées par le territoire, mais aussi atténuer les effets du changement climatique, développer les énergies renouvelables et maîtriser la consommation d’énergie.
La culture était aussi à l’honneur en 2019 avec la 2ème édition du Festival d’ici et là, les 15 et 16 juin à Chadieu, sur le thème de l’environnement.
Enfin, comment ne pas citer l’événement phare de cette fin d’année : l’inauguration et l’ouverture du Musée Archéologique de la Bataille de Gergovie. Ce nouvel équipement vous accueille depuis le 19 octobre pour découvrir l’histoire de ce site exceptionnel et replonger dans la Guerre des Gaules opposant Romains et Gaulois, au coeur du territoire arverne.
Mes chers amis, vous le voyez, notre beau village a la particularité de nous proposer la campagne et ses atouts et d’être à la porte de la métropole.

Notre commune offre une grande qualité de vie, un niveau élevé de services liés aux écoles, à l’enfance, aux activités associatives ce qui explique d’ailleurs en grande partie son attractivité. Aussi avant de conclure, je voudrais vous remercier très sincèrement et très chaleureusement, vous tous qui, à divers titres, contribuez à faire d’Orcet une cité agréable.
- Remercier tout d’abord l’ensemble de nos partenaires publics pour leur implication dans le développement de notre commune. Les services de l’Etat, mais aussi la Région, le Département, qui sont particulièrement actifs à nos côtés pour que nos projets puissent aboutir.
- Je sais aussi que notre commune ne pourrait se développer sans une Communauté de Communes forte. Merci aux personnels de Mond’Arverne communauté et à sa Directrice générale des services.
- Je voudrais dire merci et témoigner ma reconnaissance à nos Sapeurs-Pompiers. Je veux ici me faire l’écho des sentiments de reconnaissance et d’admiration de tous nos concitoyens à votre égard. Ce n’est pas le hasard : ils savent ce qu’ils vous doivent, ils savent pouvoir compter sur vous, vous êtes au coeur du contrat social, celui qui lie chaque Français à sa Nation, afin d’assurer sa protection. Vous êtes portés par l’affection de nos compatriotes. Il ne peut y avoir plus grande récompense, plus grande fierté.
- Dire merci à nos anciens combattants. Les commémorations sont pour moi toujours des moments importants, car elles nous relient à une dimension essentielle de notre vie collective ; elles nous rappellent d’où nous venons et une grande part de ce qui nous constitue.
« L’homme, disait Renan, ne s’improvise pas. Tout ce que nous sommes est l'aboutissement d'un travail séculaire. Avoir fait de grandes choses ensemble, vouloir en faire encore, voilà les conditions essentielles pour être un peuple. On aime en proportion des sacrifices qu’on a consentis, des maux qu’on a soufferts »
C’est d’abord cela, le sens de nos cérémonies : nous rappeler que le monde que nous connaissons, la société qui est la nôtre sont le fruit d’une histoire parfois douloureuse ; garder en mémoire ce que vécurent les générations qui nous ont précédées et l’ampleur de leurs sacrifices.
- Remercier aussi les forces vives du territoire, nos commerçants, artisans, professions libérales, patrons de petites ou moyennes entreprises, nos agriculteurs. Par leur implication et leur dynamisme, ils participent au développement et à l’attractivité de notre village. Je n’oublie pas nos partenaires, nos notaires, Urbasite, la Mutualité 63, Auvergne Habitat, Suez Lyonnaise des Eaux, Enedis…
- Je veux associer à ces remerciements, l'administration municipale qui a un rôle essentiel dans la mise en oeuvre des missions que nous devons assurer auprès de nos concitoyens et des projets que nous menons ; sans elle, rien ne serait possible. Je veux aussi témoigner publiquement à tous les agents municipaux, qu’ils soient aux écoles ou aux services techniques, notre profonde gratitude. Et bien sûr remercier notre secrétaire générale et les responsables de services, ils sont les leviers de transmission de notre action et ils le font avec une grande compétence.
- Enfin, c’est aussi l’action des élus municipaux qui m’entourent que je tiens également à saluer. L’ensemble de notre conseil municipal, au sein des diverses commissions pilotées par les adjoints dans le cadre de leurs délégations, s’investit totalement à votre service. Remercier ma première adjointe. C’est aussi de l’engagement, du temps pris sur sa vie personnelle. Je mesure quotidiennement cette motivation et cette implication. Merci à vous pour ce dynamisme encore intact, pour cette volonté de toujours faire avancer Orcet. Je veux me tourner aussi vers leurs conjoints et famille qui subissent également les contraintes de cette vie d’élus parfois ingrate mais riche aussi de satisfaction. Merci aussi à eux.
Vous le voyez et vous l’aurez perçu j’espère au terme de cet exposé, nous nous sommes efforcés de préserver Orcet et cependant, il y a eu depuis quelques semaines de la fumée sans feu. L’heure bien sûr n’est pas aux projets en cette année électorale, néanmoins, je tiens à vous dire ce soir qu’il n’y a pas de projet de crématorium à l’étude sur notre commune.
C’est le moment pour moi, de conclure et de présenter une nouvelle fois mes meilleurs voeux à chacun d’entre vous mais aussi à Orcet et à notre Communauté de Communes, mes meilleurs voeux pour un avenir qui apprend du passé, mais aussi un avenir qui se construit sur l’intelligence collective, un avenir pensé et réfléchi, un avenir radieux plutôt que morose. Car notre avenir commun repose aussi sur vous tous.
Je fais aussi le voeu que 2020 apporte à la France apaisement et sérénité dans des valeurs de partage, de dialogue et de confiance retrouvés.
Que 2020 apporte à l’Europe tout le soutien dont elle a besoin pour que tous les pays retrouvent cet esprit d’ouverture et d’échanges qui était l’essence même du projet voulu par ses pères fondateurs.
En conclusion je citerai Jean d’Ormesson :
« Il y a des jours, des mois, des années interminables où il ne se passe presque rien. Il y a des minutes et des secondes qui contiennent tout un monde. »
Je vous souhaite donc une année 2020 faite de ces minutes et secondes.
Très belle année à toutes et à tous !
Vive la France, vive la République et vive Orcet….